Raconte-mois ~ Septembre

Décryptage Septembre

Décryptage de la semaine

O’Parleur fait sa rentrée AVEC Septembre. C’est Raconte-mois, la rubrique qui raconte l’origine des… mois (CQFD).

Décryptage Faire l'école buissonnière

Sept sur septembre

Septembre est le neuvième mois de l’année dans les calendriers julien[1] et grégorien[2]. Les vacances sont finies (snif !) et c’est la rentrée pour tout le monde. Sous le soleil, rien de nouveau. Oui, sauf que…

Vous commencez à le savoir : le calendrier romain débutait l’année en mars ! Septembre[3], issu du latin septem (cf. sept), était alors le… septième mois de l’année. L’étymologie est bien faite !

C’est aussi le mois de la cueillette des fruits enfin mûrs (pommes, poires, prunes, noisettes, mûres…), des vendanges, des premiers champignons. On le présente parfois comme un « second et plus court printemps ». Annonciateur de l’automne, il invite aussi à se préparer à la venue de l’hiver.

Décryptage Septembre

Un détail amusant : chaque année, septembre commence le même jour de la semaine que décembre. Faites le test !

Une autre curiosité : à partir de septembre, les mois ne sont plus nommés en l’honneur de divinités.

 

Mais qu’est-ce qu’on a fait aux bons dieux ?

Pour rappel : les romains avaient coutume de personnifier et déifier les phénomènes « scientifiquement inexplicables » à l’époque (cycles annuels, météo, etc…). Superstitieux, ils se mettaient sous la protection des « bons » dieux pour se préserver des « mauvais dieux ».

Ainsi, les quatre premiers mois du calendrier romain sont nommés en hommage à ces protecteurs :

  • Martius (mois de mars) consacré au dieu romain Mars ;
  • Aprilis (mois d’avril) consacré à Aphrodite ;
  • Maius (mois de mai) en l’honneur de Maia ;
  • Et Iunius (mois de juin) en l’honneur de Junon.

 

Des chiffres et des lettres

Les derniers mois de l’année, eux, ne sont désignés que par leur chiffre[4] :

  • September pour le 7e mois :
  • October pour le 8e;
  • November pour le 9e;
  • December pour le 10e;

Peut-on dire pour autant que les romains considéraient ces mois comme négatifs avec le retour progressif de l’hiver ? Rien n’est certain.

Décryptage Septembre

Toutefois, il est « amusant » de constater que cette règle perdure après l’avènement des calendriers juliens et grégoriens et durant le Moyen-Âge. Même le calendrier révolutionnaire la conserve partiellement :

  • VIIbre, 7bre ou 7bre (septembre) ;
  • VIIIbre, 8bre ou 8bre (octobre) ;
  • IXbre, 9bre ou 9bre (novembre) ;
  • Et Xbre ou 10bre (décembre) ;

Puisque nous parlons de la révolution…

 

Ma révolution porte ton nom (et ça fait mal)

Hasard du calendrier (révolutionnaire), le mot du jour connote une certaine violence. L’expression massacres de septembre désigne la vague de crimes révolutionnaires commis entre le 2 et le 5 septembre 1792[5].

Sur une note plus légère, nous devons le dérivé septembral, -ale, -aux, à Rabelais (1534, d’abord purée septembrale) pour qualifier le « vin ». Il désigne ensuite tout ce qui est propre au mois de septembre (1871), même s’il reste peu usité[6].

 

Avant Octobre rouge… Septembre bleu

Hé non, ce n’est pas le prequel d’un thriller aquatique avec Sean Connery. Place à un peu de douceur et de sérénité pour affronter le stress et la tension de la rentrée. La fleur de naissance de septembre est l’aster !

Décryptage Septembre

Dans les temps anciens, on lui prêtait des pouvoirs magiques. Brûler des feuilles d’asters libérait son parfum pour chasser le mal. Aujourd’hui, c’est un talisman de l’amour et un symbole éternel d’élégance.

Sa pierre de naissance est le saphir.

 

Décryptage Septembre

Dans l’antiquité, c’était un symbole de noblesse, de vérité et de fidélité. Il apportait l’harmonie au sein de couple et la paix entre adversaires. Quiconque portait un saphir connaissait l’apaisement lors de situations sociales inconfortables. Cette pierre permettait également de révéler les fraudes (imaginez aujourd’hui…).

De nos jours, c’est une pierre de sagesse, d’apprentissage, d’acuité mentale et d’activation psychique. Des vertus fort appréciables en cette période de reprise qui n’est pas sans prises de tête !

Bonne rentrée à toutes et à tous !

Hannibal LECTEUR, fait sa rentrée des classes avec classe

 

En bonus : on commence septembre avec… September Earth, Wind & Fire (1978)

Hey, hey, hey !

 

Notes et références – Septembre

[1]  Le calendrier julien est un calendrier solaire utilisé dans la Rome antique. Jules César l’introduit en 46 av. J.-C. pour remplacer le calendrier romain républicain. On l’emploie en Europe jusqu’à son remplacement par le calendrier grégorien à la fin du XVIe siècle.

[2] Le calendrier grégorien est un calendrier solaire conçu à la fin du XVIe siècle pour corriger la dérive séculaire du calendrier julien alors en usage. C’est le pape Grégoire XIII qui l’initie et l’adopte en 1582.

[3] Réfection (1226), d’après le latin, et à côté de l’emprunt september (vers 1119, Ph. De Taon), de l’ancienne forme setembre (vers 1155), usitée jusqu’au XIVe siècle.

[4] Janvier et février n’existaient pas ; Quintile est par la suite devenu juillet ; avec août, ils sont renommés en hommage à Jules César et Auguste.

[5] Ce syntagme attesté chez Chateaubriand (Mémoires d’outre-tombe) a dû être employé très tôt. De là viennent le verbe septembriser (1793) pour « exécuter sommairement et en masse », mais aussi les noms septembriseur (1792) ou septembriste (1792, sorti d’usage). Au féminin pluriel, nous parlerons de septembrisades (1798) pour qualifier les « massacres de septembre ». Charmant. A noter : septembrisades se construit avec le même suffixe que noyade, apparu à la même époque. Moins sanglant mais tout aussi décédant.

[6] Source : LE ROBERT, Dictionnaire historique de la langue française.

Retrouvez notre précédent Décryptage → Cocktail