se tailler la part du lion
Illustration de l'expression se tailler la part du lion

Expression ~ Se tailler la part du lion

Décryptage de la semaine

Le lion, ce félin impérial, fier et majestueux fut l’emblème incontournable et outrancièrement métaphorisé des monarchies de tous poils. Réputé pour son caractère sans partage et sa puissance herculéenne contenue dans les bornes d’un calme olympien, son attitude comportementale avec ses congénères s’apparente à un doux patriarcat despotique. Nul ne saurait résister aux volontés du roi philosophe, ce parangon du dictateur éclairé, à qui revient de droit l’usus, le fructus et l’abusus du territoire qu’il occupe et de la société dont il fait partie.

Animal engraissé aux privilèges, notre lion métaphorique comme de nature, s’accapare et jouit de la plus grande quotité d’un tout à partager. Voici ce qui se nomme, se tailler la part du lion !

Cet idiome doit au célèbre fabuliste français, Jean de La Fontaine, une importante part de sa notoriété, grâce à une fable intitulée « La génisse, la chèvre, et la brebis, en société avec le lion ».

Cependant, il faut remonter bien plus loin le fil de l’histoire pour trouver les premières traces littéraires de l’expression, se tailler la part du lion. C’est chez un autre fabuliste, Phèdre (14 av. J.-C.-50 apr. J.-C.), d’origine thrace, que nous découvrons une fable similaire à celle de notre célèbre poète, dont on sait qu’elle inspira grandement ce dernier.

Pour vous, en voici un extrait :

« La vache, la chèvre et la brebis, en société avec le lion. » 

Une vache, une chèvre et une brebis s’associent avec un lion pour chasser dans les pâturages et les forêts. Ayant pris un cerf de grande taille, le lion explique comment les parts seront divisées : « je prends la première : vu mon titre de roi, elle m’appartient ; la seconde, puisque je suis associé, me sera reconnue par vous ; ensuite, comme je suis plus fort que vous, c’est à moi que reviendra la troisième ; malheur à qui touchera la quatrième ! ».

                                                                                                              Phèdre

Retrouvez notre précédent Décryptage → Faire le Tabarin

Redimensionnement de la police
Mode de contraste