Raconte-mois ~ Novembre

Décryptage Novembre

Décryptage de la semaine

O’Parleur fait du neuf avec Novembre. C’est Raconte-mois, la rubrique qui raconte l’origine des… mois (CQFD).

 

Quoi de neuf, docteur ?

Vous ne croyez pas si bien dire ! Novembre est le onzième mois de l’année dans les calendriers julien[1] et grégorien[2]. C’est la morte-saison et le gel fait son retour. Sous le soleil, rien de nouveau. Oui, sauf que…

Décryptage Novembre

Novembre (1119), vient du latin november[3], dérivé de de novem (cf. neuf). Il signifie « neuvième mois de l’année » car le calendrier romain commençait en mars.[4]

Quand on pense à novembre, on évoque immanquablement l’arrivée de la morte saison. Cette période est marquée par plusieurs rites funéraires (Toussaint, Fête des morts, Armistice). C’est un temps de souvenir et de commémoration.

 

En Avent, toute !

La période allant de la Toussaint à la Saint-Martin (11 novembre)[5] constitue un tournant dans les saisons agraires et pastorales (labours et semailles d’automne, battages, vendanges, fin des pâtures en plein air, etc…).

Décryptage Novembre
Pour célébrer la Saint-Martin, les enfants se promènent dans les rues, tenant à bout de bras leurs lanternes illuminées. (Carte postale de 1913 représentant la Saint-Martin à Erfurt)

Quant à l’arrivée du froid, elle a au moins un mérite : apportant le gel dans ses bagages, novembre fait fuir les moustiques et autres insectes ravageurs.

Sur une note plus légère, il marque aussi le début de l’Avent ; à la fin du mois, il reste quatre dimanches avant Noël ! Enfin, pour les amateurs de grands crus / vins / boissons, on célèbre l’arrivée du Beaujolais Nouveau, le troisième jeudi du mois ! Tchin !

 

Novembre : la crise en thème ?

Morte saison oblige, la fleur de naissance de novembre est le chrysanthème !

Comme son nom ne l’indique pas, le Chrysanthemum indicum est originaire de Chine, de Corée et du Japon. (Chrysanthèmes de l’Album Xian’e Changchun《仙萼長春冊》de Castiglione, 1688-1766)

Fleurissant tard et pouvant résister au gel, on l’associe traditionnellement avec la Toussaint et la mort. Pourtant, il symbolise aussi l’amitié, l’éternité et l’abondance[6]. En Chine, le chrysanthème, capable de braver les premières froidures automnales, est apprécié pour sa qualité de courage et de détermination.

Pour se préparer à la venue du froid, novembre peut également compter sur ses pierres de naissance : la citrine et la topaze.

La citrine, dont les couleurs rappellent les rayons du soleil, aide à améliorer l’humeur et à apprécier ce qui nous entoure. Elle favorise aussi l’énergie et l’endurance.

Décryptage Novembre
Prisée par les fabricants d’armes écossais au cours du XVIIe siècle,la citrine décore notamment les manches de poignards. Elle connaît également un regain de popularité pendant la période Art Déco au début du XXe siècle.

Quant à la topaze, qui symbolise l’affection et l’amour, elle offre force et intelligence à quiconque la porte. Elle favorise aussi la santé et le bien-être, prévenant la dépression et l’anxiété.

Décryptage Novembre
La topaze est une pierre de naissance polyvalente, dont la couleur peut varier du champagne à l’orange, au jaune, au rose, au rouge et au bleu. La topaze pure est incolore et est souvent utilisée comme substitut du diamant.

Des symboles et des totems qui nous aideront sans mal à refroidir les ardeurs de l’hiver !

Hannibal LECTEUR, publie un tome en novembre

 

En bonus : November Rain ♫ Guns N’ Roses (1991)

 

Notes et références – Novembre

[1]  Le calendrier julien est un calendrier solaire utilisé dans la Rome antique. Jules César l’introduit en 46 av. J.-C. pour remplacer le calendrier romain républicain. On l’emploie en Europe jusqu’à son remplacement par le calendrier grégorien à la fin du XVIe siècle.

[2] Le calendrier grégorien est un calendrier solaire conçu à la fin du XVIe siècle pour corriger la dérive séculaire du calendrier julien alors en usage. C’est le pape Grégoire XIII qui l’initie et l’adopte en 1582.

[3] Au génitif : novembris.

[4] Source : LE ROBERT, Dictionnaire historique de la langue française.

[5] On célèbre la Saint-Martin le 10 ou le 11 novembre en souvenir de Martin de Tours. La date correspond à sa mise au tombeau le 11 novembre. Selon la légende, Saint Martin part évangéliser les Flandres. Durant son périple, il s’arrête dans la future ville de Dunkerque et y perd son âne dans les dunes. Les enfants du pays partent à sa recherche et retrouvent l’animal. Pour les remercier, Saint-Martin transforme alors les crottes de l’âne… en brioches pour les distribuer aux enfants. Bon appétit, bien sûr ! (Pour l’anecdote, les brioches portent le nom de folard, craquandoule ou cougnou)

[6] Eberhard, Dictionnaire des symboles chinois : symboles secrets dans l’art, la littérature, la vie et la pensée, Paris, Robert Laffont, 1984, 364 p.

Retrouvez notre précédent Décryptage → Halloween Versus Toussaint