Illustration Décryptage Minute, papillon!
Minute, papillon!

Expression ~ Minute, papillon!

Décryptage de la semaine

Des requêtes qui se répètent, des invectives trop hâtives, Trop de questions, trop de pressions… « Minute, Papillon ! ». Quand vos interlocuteurs vous pressent ou prennent des raccourcis dans leurs réflexions intellectuelles, vous utilisez cette locution qui signifie « Un instant ! / Je suis à vous dans quelques secondes / Pas si vite ».

Mais quelle en est l’origine… Ou plutôt, LES origines ? Explication (pas piquée des hannetons) en deux temps !

 

Lépidoptère à terre ?

A priori, cette locution n’a aucun rapport avec ce bel insecte issu de la famille des lépidoptères. Il faut aller chercher du côté de l’hôtellerie et du journalisme. C’est Le Canard enchaîné[1] qui aurait inventé l’expression dans le Paris de 1930. Selon le journal satirique, il y avait au Café du Cadran un serveur qui se nommait monsieur Papillon. Parmi son illustre clientèle figuraient des journalistes du Canard.

Quand ces derniers l’interpellaient pour passer commande, ils s’entendaient répondre « Minute, j’arrive ! », honorant par la même occasion la légendaire réputation d’amabilité des garçons de café parisiens. Amusés par cette réponse, les journalistes reprirent cette répartie en la modifiant légèrement, ce qui donna… « Minute, papillon ! » [2]

Si cette origine est communément admise par l’opinion publique, il est fort probable qu’elle soit une réinvention d’une œuvre du début du XXe siècle.

 

L’effet « Minute, Papillon ! »…

Il faut se tourner vers l’œuvre de Louis Armand Aristide Bruand, dit Aristide Bruant (1851-1925).

Portrait d'Aristide Bruant en 1889. Décryptage "Minute, Papillon!"
Aristide Bruant (1889). Mais quel rapport avec le décryptage? « Minute, papillon! », nous y venons.

Ce chansonnier et écrivain français, considéré comme l’un des plus grands poètes de l’argot de la fin du XIXe – début du XXe siècle, fut un pilier de la chanson réaliste (qui compte aussi une certaine Edith Piaf). Il écrivit des romans, des pièces de théâtre et, surtout, des chansons. Il connut la consécration avec la publication de ses œuvres dans le recueil intitulé Dans la rue (1889-1895)[3], où l’on retrouve la citation « Minute, Papillon ! ».

Illustration Dans la Rue pour le décryptage "Minute, papillon!"
« Minute Papillon! » apparaît pour la première fois dans cette œuvre. (Dans la rue, monographie imprimée. Source : BNF, ark:/12148/bpt6k719840)

Les linguistes Alain Rey et Sophie Chantreau y voient la métaphore du papillon qui butine très vite de fleur en fleur sans jamais s’arrêter et qui passe donc trop rapidement d’une chose à une autre[4]. Pendant longtemps, le terme « papillon » a désigné une personne versatile, volage (1685) puis quelqu’un de changeant, d’inconsistant (1842)[5].

Loin de se contredire, ces deux explications se complètent. En effet, ce ne serait pas la première fois qu’une expression change de sens après un détournement parodique : Voltaire en est un témoignage.

Hannibal LECTEUR

 

En bonus : Les vieux papillons, de Jean Richepin

[1] Journal fondé par Maurice et Jeanne Maréchal, aidés par le dessinateur H.-P. Gassier. Il parut pour la première fois le 10 septembre 1915. Son nom fait malicieusement allusion au quotidien L’Homme libre, édité par Georges Clemenceau, qui fut censuré lors de la Première Guerre mondiale et devint L’Homme enchaîné. A noter : le terme « canard » signifie aussi « journal » en français familier.

[2] Source : Petite histoire des expressions, Gilles HENRY, Marianne TILLIER, Isabelle KORDA, p. 204.

[3] Dans la rue (1889-1895), 3 vol., couverture et illustration de Théophile Alexandre Steinlen. Œuvre partiellement consultable à cette adresse.

[4]Source : Alain Rey et Sophie Chantereau, Dictionnaire des expressions et locutions, Dictionnaires Le Robert, 2007, p. 599

[5] Source : LE ROBERT, Dictionnaire historique de la langue française.

 

Retrouvez notre précédent Décryptage → A brûle-pourpoint