Décryptage Veuve Noire

Marvel en décalé ~ Veuve noire

Décryptage de la semaine

Une veuve noire ! Une expression qui reprend l’un des éléments de la mythologie Marvel… mais qui n’a aucun rapport avec la Maison des Idées ! C’est Marvel en décalé, la rubrique qui rime avec comics !

Si ça ce n’est pas un signe que devions parler de Marvel un jour : à gauche, le logo de Hawkeye – My life as a weapon. A droite : le logo de votre média collaboratif.

 

Veuve Noire, c’est noir, il n’y a plus d’espoir !

Mais il y a toujours l’étymologie. Veuf, veuve, adjectif et nom (1226), vient du latin classique vidua, qui s’emploie en parlant d’une femme veuve OU célibataire.

Le mot se dit d’une personne dont le conjoint est mort ; seul le nom féminin (une veuve) est courant au moyen âge, où l’état de veuve représentait un état civil à part. Pour l’homme, on emploie le nom « veuve » précédé de homme[1].

On emploie également Veuve en argot avec une valeur métaphorique dans épouser la veuve pour « être pendu », puis « être guillotiné ». Cela donnera la veuve « la potence » (1628), et beaucoup plus tard « la guillotine » (1856) ; ici, le mot symbolise la mort. Charmant.

Thanos, époux de la Mort, approuve cette définition (Thanos Rising, 2013. Artiste : Simone Bianchi)

Veuve désigne aussi plusieurs animaux et plantes, à cause de leur couleur sombre, dont… la veuve noire.[2]

 

L’araignée, l’araignée, tisse sa toile radioactive…

Hé non, nous ne parlons pas de la petite araignée sympa du quartier ! La veuve noire désigne plusieurs espèces d’araignées du genre Latrodectus[3].

La Veuve Noire en question. Notez la ressemblance entre la marque sur son dos et le logo de la super-héroïne.

Elle occupe une place particulière dans l’imaginaire collectif :

  • En raison notamment de puissant venin de la femelle ;
  • Et de sa pratique supposée du cannibalisme sexuel[4].

A l’image de la mante religieuse, notre amante (pas) belliqueuse va nourrir l’imaginaire de la fiction, des affaires criminelles ET des comics…

 

Bons baisers de Russie : qui est la veuve noire ?

Ou plutôt : qui sont les veuves noires ? Si beaucoup de gens connaissant aujourd’hui Marvel grâce aux films, il ne faut pas oublier près de 80 ans d’histoires de comics ! Il en va de même pour Black Widow, associée à l’image de Scarlett Johansson depuis Iron Man 2 (2010).

Retournons aux débuts de Natasha Romanoff. Apparue pour la première fois en avril 1964 dans Tales of Suspense 52 de Stan Lee, Don Rico et Don Heck, la Veuve Noire est… une méchante ![5] Cette super-espionne russe s’oppose à Iron Man, à l’aide d’Œil-de-Faucon, lui aussi méchant à l’époque. Arborant un look très différent d’aujourd’hui, elle se rapproche plus de la James Bond girl maléfique.

La Veuve Noire originelle, très éloignée de son apparence moderne!

Il faut attendre les années 70 pour la voir adopter un costume plus proche de celui qu’on lui connaît dans The Amazing Spider-Man. Elle passe également à l’Ouest et devient membre des Avengers[6].

 

Charme fatal

Si la Veuve Noire fait équipe avec les « grands » noms de l’écurie Marvel, elle reste un personnage secondaire. En effet, elle n’a pas la popularité de la Guêpe ou de Sue Storm (Les 4 Fantastiques). Elle tient plus de l’acolyte que du personnage central.

Triangle amoureux (et belliqueux) en perspective !

Notre héroïne partage bientôt l’affiche avec Daredevil (1971-1975). La série voit même son titre changé en Daredevil & the Black Widow. Mais les scénaristes préfèrent voir le Diable de Hell’s Kitchen opérer en solitaire. Natasha s’éclipse donc. Elle retrouvera le héros sous la houlette de Frank Miller, dans un arc narratif culte, à lire absolument. Dans l’intervalle, elle est membre du S.H.I.E.L.D. et des Champions (avec Hercules)… mais reste un personnage secondaire !

 

Le mystère de la Chambre Rouge

Paradoxalement, il faut attendre le début des années 2000 pour qu’elle ait enfin une série portant son nom. En 1998, Marvel lance la bannière Marvel Knights Cette collection regroupe :

  • Des personnages en perte de vitesse (Daredevil, le Punisher) ;
  • Les héros n’ayant plus de série attitrée (Les Inhumains, Black Panther) ;
  • Enfin, les héroïnes comme Black Widow et Elektra, qui n’ont jamais eu leur propre titre ;

Natasha Romanoff a l’honneur de figurer dans trois séries, notamment Black Widow. Signée Devin Grayson et J.G Jones, cette dernière modernise les origines de l’héroïne et apporte de nouveaux éléments devenus incontournables dans sa mythologie. Ainsi, la Veuve Noire est une orpheline élevée comme espionne pour le compte de l’U.R.S.S. Elle intègre la Chambre Rouge, une organisation secrète chargé de former les surhumains russes. Elle y est entraînée, conditionnée et améliorée biochimiquement pour devenir une arme parfaite.

Décryptage Veuve Noire

Le personnage développe une facette plus humaine, se détachant de l’image de femme fatale. Elle se retrouve confrontée à son passé d’espionne et à ses « crimes ». Black Widow navigue souvent dans les zones grises et n’hésite pas à tuer si elle le doit pour accomplir sa mission. Elle est un mal nécessaire et elle l’assume. Toutefois, si elle ne peut changer le passé, elle peut s’absoudre et éviter qu’il se reproduise.

Elle s’oppose ainsi à la Chambre Rouge, afin d’éviter à d’autres jeunes filles de connaître son sort. Elle vient également en aide à Sally Anne, une jeune fille « comme elle », destinée à devenir un agent intraitable. Et ce n’est pas la seule qu’elle veut sauver.

Décryptage Veuve Noire

En effet, c’est aussi dans cette saga qu’apparaît pour la première fois Yelena Belova, la seconde Veuve Noire.

 

Belle, belle, bel…ova comme la mort

Comme son aînée, Yelena Belova appartient à la catégorie des anti-héros. Rivale acharnée de Natasha Romanov, elle veut lui prouver qu’elle est une « meilleure Widow ». Les deux femmes s’affrontent donc et s’infligent des blessures physiques et morales. Natasha, hantée par ses erreurs passées, souhaite ouvrir les yeux à Yelena et lui faire prendre conscience qu’une autre vie est possible. Elle y parvient finalement sans pour autant s’en faire une amie.

Décryptage Veuve Noire
Yelena Belova : elle cause plus… Elle flingue!

Néanmoins, il arrive aux deux femmes de collaborer, notamment quand une multinationale se sert de jeunes filles comme cobayes (The Things They Say About Her, 2005-2006).

Également à l’affiche du film Black Widow (2021), Yelena paraît vouée à un avenir plus radieux. Le film ayant pour thèmes la famille et la transmission, elle semble être un personnage plus lumineux que son homologue papier. Si le succès est au rendez-vous[7], elle reprendra sûrement le flambeau de la Veuve Noire.

Elle pourrait même avoir rapidement une reconnaissance et une visibilité que son aînée a mis plusieurs décennies à acquérir. Une « meilleure Widow » en devenir ?

 

La Veuve Noire aujourd’hui

Il est intéressant de constater que la Veuve Noire a suivi peu ou prou la même évolution sur papier et au cinéma. Présente dans les moments importants, mais souvent reléguée au second plan. Son processus créatif semble reposer sur un paradoxe.

En effet, elle existe depuis 57 ans mais on a la connaît surtout depuis 2000-2010. Personnage fondateur du Marvel Cinematic Universe, elle a ENFIN son film… quand elle est morte et qu’elle passe le flambeau à sa cadette[8].

Si elle a amorcé un virage intéressant au début des années 2000 dans les comics, nul doute qu’elle aurait mérité mieux au cinéma. Mais elle n’est pas un cas isolé. Les films Marvel, avec leurs qualités et leurs défauts, ne font qu’effleurer les enjeux des grandes sagas de comics (Coucou Civil War & Infinity War).

Peut-être aurait-elle été mieux servie par une série télé. Une espionne, avec ses forces et ses faiblesses, qui accomplit des exploits à la James Bond / Mission : Impossible… Cela ressemble un peu à la série Alias (du moins, les deux premières saisons. Après… *ouille*).

Ces dernières années, il a beaucoup été question de la représentation et du rôle des femmes dans tous les médias. Black Widow a peut-être un rôle à jouer étant donné qu’une partie de la communication du film se base sur ce sujet. Maintenant, reste à espérer que Disney et Marvel ne céderont pas (trop) à l’opportunisme marketing et soigneront le fond autant que la forme. Vu que l’époque n’est pas à la subtilité, rien n’est moins sûr.

Décryptage Veuve Noire

Pour conclure, s’il est cocasse de reprocher sa discrétion à une super-espionne, gageons que nous n’avons pas fini d’entendre parler de la Veuve Noire !

Hannibal LECTEUR, adopte un veuf

 

En bonus : Malia J – Smells Like Teen Spirit (Black Widow Opening Credits)

 

La bio de la Veuve Noire sur Marvel-World.com

 

Notes et références

[1] A noter : La forme masculine veuf de « privé de » est relevée en 1559 (Du Bellay) à côté du masculin veuve.

[2] Et pour citer d’autres espèces :  un passereau d’Afrique au plumage noir et blanc (1762), un papillon (1842), une scabieuse (1780), appelée aussi fleur de veuve, etc. Source : LE ROBERT, Dictionnaire historique de la langue française.

[3] Du latin latro « soldat, voleur » et du grec déktés « qui mord ».

[4] Le folklore efface ici la réalité scientifique. Contrairement à la veuve noire à dos rouge, les Latrodectus mactans ne pratiquent pas le cannibalisme sexuel. La femelle dévore exceptionnellement le mâle lorsque les ressources nutritives du milieu sont quasi-nulles. Et encore, quand le mâle ne parvient pas à s’échapper

[5] Tout comme un certain… « Superman » !

[6] Dans les films, elle fait partie des membres fondateurs du groupe. Dans les comics, les Avengers comptent déjà une quinzaine de membres quand elle intègre l’équipe.

[7] A priori, il y est déjà.

[8] C’est une « supposition » (nous connaissons MARVEL, son marketing et ses scènes post-générique).

Retrouvez notre précédent Décryptage → Jean de La Fontaine

Redimensionnement de la police
Mode de contraste