Raconte-mois ~ Mai

Décryptage de la semaine

O’Parleur a la main verte pour parler de Mai ! C’est Raconte-mois, la rubrique qui raconte l’origine des… mois (CQFD).

 

Mai(s) vous êtes fou ?!

Oh oui ! Mai est le cinquième mois de l’année dans les calendriers julien[1] et grégorien[2]. À l’origine, c’est le troisième mois du calendrier romain, sous le nom latin maius[3]. Sous le soleil, rien de nouveau. Oui, sauf que…

Décryptage Mai

Maius (mensis) est le « (mois) de Maia », divinité romaine de la fertilité et du printemps[4]. Elle est fille de Faunus et femme de Vulcain[5]. Elle personnifie et favorise l’accroissement des choses vivantes, notamment des végétaux. D’un point de vue mythologique, mai est donc le mois des fêtes en l’honneur de la végétation, des fleurs, des sources et de l’eau[6].

Décryptage Mai

L’ancien français perpétue cette tradition puisque l’on emploie mai pour désigner les branches vertes qui poussent à cette période (XIIe siècle). Le mot désigne aussi le jeune arbre planté en signe de fête le premier mai devant la porte d’une personne que l’on veut honorer (XVIe siècle) ; d’où la locution de sens figuré planter le mai à quelqu’un pour « le fêter, le gâter » (aussi par dérision, 1532).

Le mot symbolise le plus beau mois de l’année (1210) en opposition avec février, symbole de l’hiver. Il figure dans plusieurs locutions avec l’idée de bonheur, de prospérité, comme avoir bon mai (XIIe-XIIIe siècle). On l’appelle encore plaisamment le joli mois de mai (expression attestée en 1690)[7].

 

On se met au vert, mais vers mai

Puisque le vert lui va si bien, la pierre de naissance de mai est … l’émeraude ! On la portait dans l’antiquité pour protéger des enchantements et des mauvais sorts. Ses porteurs la considéraient également comme un révélateur de vérité, levant le voile sur les mensonges et les faux serments.

Décryptage Mai
Bien qu’universellement associée à la couleur verte, l’émeraude varie du vert bleuté au vert légèrement jaunâtre. (Crédit photo : Wikipédia)

Couleur du chakra du cœur, source des émotions, le vert est une couleur positive qui équilibre les sentiments, permettant de s’aimer soi-même et d’aimer les autres. En tant que pierre d’inspiration et de patience infinie, l’émeraude transmet l’union et la compassion, favorise l’amitié et l’harmonie.

Décryptage Mai

Quant à sa fleur de naissance, il s’agit du lys ! Les anciens Grecs le vénéraient et croyaient qu’il germait à partir du lait d’Héra, la reine des dieux. Longtemps lié à la Vierge Marie, le lys blanc représente la vertu, tandis que le muguet exprime la douceur et l’humilité. Dans le langage des fleurs, le lys exprime la pureté du cœur, la majesté et l’honneur (c’est tout moi, ça !).

 

Décryptage Mai

 

Guerre et Mai

Avant de conclure, un retour rapide sur deux autres sens symboliques du mois. Le mot est parfois utilisé spécialement par allusion à la période insurrectionnelle de mai 1968 et par analogie : un mai étudiant.[8]

Plus cocasse, c’est aussi la période de célébration de l’une des pierres angulaires de la science-fiction : Star Wars. Depuis 2013, le 4 mai est la journée officielle de célébration de la saga. L’événement était déjà fêté « officieusement » par les fans longtemps auparavant. Pourquoi ce jour en particulier, me demanderez-vous ? Il s’agit d’un jeu de mot entre « May the 4th » (le 4 mai) et « May the Force be with you » (Que la Force soit avec toi). Quelle virtuosité en anglais, Shakespeare n’a qu’à bien se tenir !

A présent, nous espérons que tous les voyants sont au vert pour que vous passiez un bon week-end ET un bon mois de mai !

Hannibal LECTEUR, se mai au vert

 

En bonus : Paris-Mai, de Claude Nougaro (1968)

 

Notes et références – Mai

[1]  Le calendrier julien est un calendrier solaire utilisé dans la Rome antique. Jules César l’introduit en 46 av. J.-C. pour remplacer le calendrier romain républicain. On l’emploie en Europe jusqu’à son remplacement par le calendrier grégorien à la fin du XVIe siècle.

[2] Le calendrier grégorien est un calendrier solaire conçu à la fin du XVIe siècle pour corriger la dérive séculaire du calendrier julien alors en usage. C’est le pape Grégoire XIII qui l’initie et l’adopte en 1582.

[3] Adjectif dérivé du nom d’une divinité italique. Le mot a été conservé par les langues romanes, germaniques (allemand Mai, anglais may), celtiques (irlandais mái). Maius, Maia peuvent représenter °magio-s et s’apparenter à magnus « grand » (cf. majeur), ce que les romains avaient déjà observé.

[4] Il existe une divinité grecque du même nom, fille d’Atlas et de Pléioné, mère d’Hermès et l’une des Pléiades (cf. pléiade).

[5] C’est Macrobe (Saturnales 1, 18-19) qui attribue l’origine du mois de mai à Maia. Il se réfère à Cincius (auteur de Fastes). Cette tradition a peut-être un lien avec le sacrifice offert à Maia, aux calendes de mai, par les flamines de Vulcain. Selon d’autres auteurs, tel Pison, l’épouse de Vulcain s’appelle Majesta, non Maia. Ovide prétend que c’est une autre Maïa, amante de Jupiter et mère de Mercure, qui a inspiré le nom du mois de mai.

[6] Dans certaines traditions, c’est le mois du retour des morts et des ancêtres mythiques.

[7] Ces valeurs ont décliné, sauf dans les dialectes, avec l’abandon des coutumes correspondantes.

[8] Source : LE ROBERT, Dictionnaire historique de la langue française.

Retrouvez notre précédent Décryptage → Usine à gaz