Le plancher des vaches
Illustration, expression le plancher des vaches

EXPRESSION ~ Le plancher des vaches

Décryptage de la semaine

« M. Madinier songea à faire une galanterie aux dames; il leur offrit de monter dans la colonne (Vendôme) pour voir Paris (…) ça ne manquait pas d’intérêt pour les personnes qui n’avaient jamais quitté le plancher aux vaches. » Emile Zola – L’assommoir

Vous l’aurez deviné, grâce à ce court extrait de l’oeuvre d’Emile Zola, le plancher des vaches est une expression française utilisée pour signifier « la terre ferme ». Notre idiome du jour est né au XVIème siècle de l’opposition avec ce que nous pourrions nommer « le plancher des navires » ; la mer, berceau de ces étendues translucides qui semblent figées pour l’éternité où nulle vache ne s’y rencontre. En effet, l’expression est apparue dans le dictionnaire maritime avant de se diffuser et de se glisser à plus large échelle dans notre lexique commun.

Les marins, habitués à voguer sur les flots, empire bleuâtre des vastes horizons décharnés et dépouillés de tout ce qui peuple la terre ferme, ont associé la terre ferme, au plancher des vaches, seul endroit où il est possible de trouver ces bovinés. Cependant, la saillie étant courante et la concurrence exacerbée entre les diverses corporations de cette époque, il est hautement probable que les vaches représentent à travers cet idiome une métaphore moqueuse des êtres humains hydrophobes, ancrés et enracinés à leur terre par opposition à la classe hydrophile des marins.

Retrouvez notre précédent Décryptage → Peu me chaut !

Redimensionnement de la police
Mode de contraste