Oiseau moqué ~ Jeu de dupes

Décryptage de la semaine

Aujourd’hui, clin d’œil décalé à l’Histoire et au cardinal de Richelieu avec le jeu de dupes. Quel est le rapport entre les deux ? Pour le savoir, lisez le décryptage du O’, la rubrique qui n’a pas le temps de faire le pont !

 

Un mot (d)huppé !

Pour jouer à ce jeu, il faut être dupe. Ou plutôt duppe comme on dit en 1426, d’abord dans le jargon (argot), puis dans le langage familier. On pourrait le qualifier malicieusement de « nom d’oiseau » puisqu’il tire son origine d’un… oiseau. C’est bien, vous suivez !

Décryptage Jeu de dupes

Il s’agit de la Huppe fasciée (ou Upupa epops), l’une des trois représentantes de la famille des Upupidae et du genre Upupa[1]. C’est un oiseau de taille moyenne[2], au plumage orangé (légèrement plus terne chez la femelle), barré de noir et blanc sur les ailes et la queue. Son bec est long, mince et recourbé. Ses ailes sont larges et arrondies, et ses pattes courtes mais puissantes. Surtout, elle arbore sur le crâne une huppe érectile, longue, orange, se finissant par du noir.

Deux hypothèses se présentent alors à nous :

  1. Dupe se forme de huppe, mot à l’origine onomatopéique, et d’un d- dit expressif ;
  2. À moins qu’il ne s’agisse (selon P. Guiraud) d’un nom créé à partir du verbe[3] °dé-hupper.

 

Le jeu de dupes aujourd’hui

Qu’il s’agisse de l’une ou de l’autre, à terme, la finalité est la même. Dupe désigne donc la huppe du bel oiseau (XVIe siècle). Il signifiait déjà auparavant (XVe siècle), « plumage de huppe », par allusion à sa stupidité supposée.

Décryptage Jeu de dupes
Et l’aigle, il a l’air fin, peut-être ?! (« Aigle », « fin » : églefin ! Humour ! Copyright Didier l’Embrouille)

L’image est claire : il s’agit d’« enlever la huppe » (symbole de prestige) comme on plume un volatile. Le dupé est celui que l’on plume. En d’autres termes : c’est un pigeon !

Décryptage un pigeon

Forcément, on l’emploie d’abord dans l’argot des tricheurs et des soudards. Par une combine linguistique, il connaît l’ascension sociale et passe dans la langue littéraire ou soutenue[4]. Il subsiste toutefois dans des locutions comme être dupe[5] ou encore un marché, un jeu de dupes[6].

Le jeu de dupes désigne donc une situation où quelqu’un est trompé. Et c’est un jeu convivial puisque TOUT LE MONDE peut y jouer, du modeste baratineur jusqu’aux sommets de l’État. Et en plus, la triche est autorisée ! C’est même la règle d’or !

Hannibal LECTEUR, faites vos jeux (de dupes ou non)

 

En bonus : après le jeu, la journée des dupes !

Chose promise, chose due (ironique, vu le sujet du jour), voici la réponse à la question introductive. Les 10 et 11 novembre 1630 voient se dérouler les événements baptisés plus tard « La journée des dupes ». Il s’agit du jour où, contre toute attente, le roi de France Louis XIII réitère sa confiance à son ministre Richelieu. Le souverain élimine ainsi ses adversaires politiques et contraint la reine-mère Marie de Médicis à l’exil. Petit résumé sur la chaîne Gallia :

 

Quel retournement de situation ! C’est le poète satirique Guillaume Bautru qui dira ce mot passé à la postérité : « c’est la journée des dupes ! »

Jour qui aurait aussi pu s’appeler « le point (de rupture) cardinal ».

 

Notes et références – Jeu de dupes

[1] Les deux autres espèces, la Huppe africaine (Upupa africana) et la Huppe de Madagascar (Upupa marginata), ont longtemps été considérées comme des sous-espèces de la Huppe fasciée.

[2] Elle mesure de 26 à 32 cm de longueur (bec : de 5 à 6 cm) pour une envergure d’environ 45 cm et une masse de 60 à 80 g.

[3] On parle alors d’un déverbal.

[4] Le verbe transitif duper (avant 1489, dupé), reste rare avant 1632. Comme dupe, ce verbe est d’usage soutenu. Il produit duperie, nom féminin (1690, dupperie), d’usage littéraire, et dupeur, dupeuse, nom (1669) qui ne s’emploie plus guère.

[5] Une pensée pour Pascal (1656), qui l’utilise pour la première fois comme adjectif attribut (être dupe). In. 2e Provinciale, éd. L. Lafuma, Œuvres complètes, p. 376a

[6] Source : LE ROBERT, Dictionnaire historique de la langue française.

Retrouver notre précédent Décryptage → Mettre le feu aux poudres

Redimensionnement de la police
Mode de contraste