Illustration décryptage "Il y a de l'eau dans le gaz"
Il y a de l'eau dans le gaz

Expression ~ Il y a de l’eau dans le gaz

Décryptage de la semaine

« Quand le jazz est / Quand le jazz est là / La java s’en / La java s’en va / Il y a de l’orage dans l’air / Il y a de l’eau dans le Gaz entre le jazz et la java »

Claude NOUGARO, Le jazz et la java (1962)

 

Imbroglio en approche, désaccord amoureux, tension à couper au couteau… Quand l’heure est à la dispute et que l’atmosphère est tendue, on dit qu’il y a de l’eau dans le gaz. Mais d’où vient cette expression ?

 

Eau et gaz à tous les étages

La révolution industrielle a bouleversé les habitudes de consommation et le mode de vie des populations au XIXe siècle. Cuisinière au gaz, salle de bain équipée, éclairage électrique, ces innovations technologiques s’installent grâce à l’arrivée de trois services publics : le gaz, l’aqueduc et l’électricité. Le confort domestique devient collectif et abordable pour tous.

« Eau et gaz à tous les étages » … cette plaque commence à fleurir sur la façade des immeubles parisiens dont les foyers sont approvisionnés en gaz de ville. Ce gaz, généralement produit par distillation de la houille, contient un fort taux de vapeur d’eau. D’un point de vue purement technique, Il y a littéralement de l’eau dans le gaz.

Plaque "eau et gaz à tous les étages" pour le décryptage "il y a de l'eau dans le gaz"
Exemple de plaque que l’on trouve encore sur la devanture de certains immeubles (« Il y a de l’eau dans le gaz »)

Ce phénomène, annoncé par une flamme orangée, peut provoquer des bruits de petites explosions, voire éteindre la gazinière… Un désagrément de la vie quotidienne que l’on peut comparer aux disputes occasionnelles qui ponctuent la vie de couple[1].

 

Cauchemars en cuisine

En 1946, le gaz de ville est remplacé par le gaz naturel, moins dangereux, mais l’expression subsiste. Une analogie culinaire est même ajoutée pour souligner le caractère « explosif » des conflits. Les cuisiniers le savent bien : il ne faut JAMAIS laisser une casserole d’eau sur une gazinière sans surveillance. Si l’eau déborde, elle éteint la flamme du gaz qui continue à s’échapper et risque de provoquer une explosion si le brûleur n’est pas rapidement éteint.

Ce danger domestique tend à disparaître avec les nouvelles plaques de cuisson à induction. En revanche, il y aura toujours des petites disputes et autres situations tendues. L’expression « il y a de l’eau dans le gaz » a donc de beaux jours devant elle !

Hannibal LECTEUR

 

En bonus : Le jazz et la java, de Claude Nougaro

 

[1] Petite histoire des expressions, Gilles HENRY, Marianne TILLIER, Isabelle KORDA, p. 280.

Retrouvez notre précédent Décryptage → Le marchand de sable est passé