Décryptage Gagner le jackpot

Superstition ~ Gagner le jackpot

Décryptage de la semaine

En ce dernier vendredi 13 de l’année, ça vous dirait de gagner le jackpot ? Il ne s’agit pas d’un slogan de la Française des jeux mais de l’expression du jour. Quelle est son origine ? Réponse avec le décryptage du O’, la rubrique qui enrichit… votre vocabulaire !

 

Poker Face

Le mot JACKPOT, nom masculin, arrive sous nos latitudes vers 1970.  Il s’agit d’un emprunt à l’anglais jackpot (1881), d’abord employé au poker à propos d’un jeu dans lequel une paire de valets au moins est nécessaire pour ouvrir les paris. Par la suite, le mot désigne aussi un « pot » dont la masse s’augmente des enjeux successifs jusqu’à ce qu’il soit gagné.

De là, dans les jeux de hasard mécaniques, il prend le sens de « combinaison gagnante qui déclenche un mécanisme envoyant au joueur la totalité de l’argent accumulé dans la machine ». On peut dire du joueur chanceux qu’il vient de gagner le jackpot.

 

Hit the road, Jack !

Jackpot passe dans l’usage avec la valeur figurée de « coup gagnant », dans la locution to hit the jack-pot (vers 1950), équivalant à gagner le gros lot. Jack-pot est l’un des nombreux substantifs composés avec jack, nom commun tiré de Jack, surnom pour John[1], pris ici dans son sens particulier de « valet au jeu de cartes » (1674-1680) et pot « récipient », « poule, pot au jeu » qui correspond au français pot.

 

Gagner le jackpot aujourd’hui

Par la suite, on reprend le mot dans le contexte des jeux de hasard mécaniques avec le sens de l’anglais ; il se réfère, par métonymie à la machine à sous elle-même et s’emploie figurément dans la locution gagner le jackpot, calquée sur la locution anglaise[2]. Locution qui signifie aujourd’hui « remporter le plus gros gain (à un jeu) », « obtenir un succès ardemment désiré » ou, ironiquement, « perdre quand un gain était attendu ».

Pour conclure, rappelons aux parieurs et joueurs éconduits par Dame Fortune la maxime suivante : « Malheureux au jeu, heureux en amour » !

Hannibal LECTEUR, très pote avec Jack.

 

En bonus : gagner le jackpot, c’est bien. Sans tricher, c’est encore mieux ! (Tapis Vert, par Les Inconnus)

 

Notes et références

[1] Le diminutif Jock, variante écossaise de John, a quant à lui produit JOCKEY. Le mot, en anglais, qualifie d’abord avec mépris un homme du peuple (XVIe siècle), puis les maquignons et palefreniers (XVIIe siècle). Le terme se spécialise ensuite dans le domaine du turf où il désigne le professionnel des courses de chevaux (1670). Courses qui permettent aux parieurs et autres bookmakers de… gagner le jackpot !

[2] Source : LE ROBERT, Dictionnaire historique de la langue française.

Retrouvez notre précédent Décryptage → L’ornithologie (et James Bond)

Redimensionnement de la police
Mode de contraste