https://oparleur.fr/wp-content/uploads/2019/05/Laitière-Pot-au-Lait-La-Fontaine-Gustave-Doré-Copie.png
La laitière et le pot au lait, de Jean de La Fontaine. Gravure de Gustave Doré

Expression ~ Être Gros-Jean comme devant

Décryptage de la semaine

« On m’élit roi, mon peuple m’aime ;

Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant :

Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même,

Je suis Gros-Jean comme devant. »

Jean de La Fontaine, La Laitière et le pot au lait, Livre VII – Fable 10 (1678)

 

Dans l’ancien temps, un Gros-Jean était un individu niais, peu fin. Un Gros-Jean qui n’arrivait pas à comprendre quelque chose, même après qu’on lui eut expliqué clairement, était aussi bête après qu’avant.

Le terme n’a eu cours qu’au XVIIIe siècle, mais s’est maintenu dans la locution relativement usuelle « être gros jean comme devant », popularisée par Jean de La Fontaine, qui témoigne aussi de l’ancien emploi de devant à valeur temporelle, pour « avant cela »[1].

Quand une personne, à l’image de la laitière de la fable, a nourri de grandes espérances (bonne fortune, ascension sociale…) et voit ses espoirs réduits à néant suite à un coup du sort, elle se retrouve au point de départ.

« Adieu veau, vache, cochon, couvée. » (La laitière et le pot au lait, de Jean de La Fontaine. Gravure de Gustave Doré)

 

Être Gros-Jean comme devant signifie donc : ne pas être plus avancé.

Notez qu’il y a également eu une expression « Gros-Jean en remontre à son curé », qui désigne un individu ignorant qui prétend apprendre des choses au savant. Mais cette expression est aujourd’hui tombée en désuétude.

Pour conclure ce décryptage, un petit jeu d’adresse visuelle destiné à nos lecteurs bédéphiles :

Tintin "Être Gros-Jean comme devant"
De quelle aventure de Tintin cette vignette est-elle tirée ?

 

Lien vers la fable « La laitière et le pot au lait »

Hannibal LECTEUR

[1] Sens aujourd’hui réservé à « auparavant »

Retrouvez notre précédent Décryptage → L’Œil de Moscou