Quatre saisons ~ Automne

Décryptage Automne

Décryptage de la semaine

L’été s’efface discrètement, l’air rafraîchit un peu, les feuilles changent leur belle teinte verte pour une robe jaune orangé… Pas de doute, l’automne arrive.

 

Légendes d’automne

Automne (1231) vient du latin automnus, nom et adjectif d’origine étrusque probable. Toutefois, les Anciens le rapprochaient du verbe augere « croître ».[1]

Le nom de cette saison apparaît en ancien français relativement tard, vers le XIIe-XIIIe siècle[2]. Auparavant, on employait gain, qui signifie « temps de la récolte ».

Décryptage Août

De l’idée de récolte, appuyée par le rapprochement avec augere, on passe à celle de « déclin », avec les sens figurés :

  • À propos de la vie humaine (1405) ;
  • Puis plus généralement chez Voltaire (1735)[3].

Voilà pour l’étymologie, mais quid de la saison elle-même ?

 

Les débuts de l’automne

Quand on dit « automne », on pense à la saison qui suit l’été et précède l’hiver. Oui, mais… Au risque de vous surprendre, il existe TROIS définitions de l’automne.

  1. Astronomique (période des jours intermédiaires) ;
  2. Météorologique (demi-saison se trouvant entre les saisons chaude et froide) ;
  3. Et calendaire (dont les dates varient selon les pays).

Ainsi, sur le calendrier français moderne[4], l’automne débute aujourd’hui, 23 septembre (date de l’équinoxe) et prendra fin au début du solstice d’hiver (21 décembre). En revanche, en météorologie, il a commencé… le 1er septembre et prendra fin le 30 novembre ![5] Et du point de vue astronomique, il s’étend du 7 août au 7 novembre dans l’hémisphère nord.[6]

Décryptage Automne

Les saisons calendaires sont donc en décalage par rapport aux saisons astronomiques et météorologiques. D’ailleurs, en termes de norme internationale, on ne retient que le fait astronomique. En effet, c’est le seul qui se base sur un phénomène observable dont on peut situer la date et l’heure pour les années à venir.

 

Diapause café

L’automne est une saison de contrastes. C’est la transition entre les chaleurs estivales et les chutes de neiges à venir. Cette transition peut être progressive (pour les chanceux) ou brutale (pour moi), selon les années. D’ailleurs, si la saison est belle, on peut parler d’été indien[7].

Du point de vue écologique, c’est aussi une période importante. C’est le moment où de nombreuses espèces (animales, végétales…) entrent en phase de diapause[8] pour survivre à la saison froide. Les animaux migrent ou hibernent.

Décryptage Automne

Les arbres à feuilles caduques passent en dormance ; les fruits achèvent de mûrir et font des réserves qui serviront aux bourgeons lors de la montée de sève au printemps. Les feuilles perdent leur chlorophylle, responsable de leur couleur verte. Elles se colorent alors en jaune ou orange (présence de caroténoïdes), ou même rouge (présence d’anthocyanes).

Décryptage Automne

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle…

Une fois mortes, ces feuilles jouent un rôle essentiel pour l’écosystème environnant. Elles protègent le sol et de nombreux petits animaux de la neige. Mieux, elles alimentent les vers de terre et les micro-organismes qui réintègrent leur matière au sol. En se décomposant, elles apportent des milliers de nutriments à la terre, à la biomasse discrète et favorisent le cycle du carbone.

Décryptage Automne

Pour nous autres humains, c’est aussi la période des labours et de certaines récoltes[9]. C’est l’époque du maïs, du tournesol, mais aussi des fruits secs (châtaignes, noix et noisettes) et des fruits tout court : pommes, poires et coings. Idéal pour faire des confitures et des tartes !

Décryptage Automne
Giuseppe Arcimboldo, L’Automne, 1563.

C’est d’ailleurs ce que je vais faire à présent que ce décryptage automnal est terminé !

Hannibal LECTEUR, dur de la feuille

 

En bonus : La Chanson de Prévert ♫ Serge Gainsbourg (1961)

 

Notes et références – Automne

[1] Du groupe augmenter, auteur.

[2] Cf. Automnal, -ale, -aux, adjectif (1119), dérivé du latin automnalis. A la différence du substantif, il n’est pas entré dans l’usage courant, mais est fréquent dans le style didactique et littéraire.

[3] « Nous sommes dans l’automne du bon goût et au temps de la chute des feuilles. » in. Lettres philosophiques, vers, 42.  Source : LE ROBERT, Dictionnaire historique de la langue française.

[4] Dans le calendrier républicain français, l’automne était la première saison de l’année et comprenait les mois de vendémiaire, brumaire et frimaire.

[5] Dans l’hémisphère sud, ce découpage correspond à la saison de printemps, l’automne austral est inversé, se situant donc en mars, avril et mai.

[6] Les saisons étant inversées dans l’hémisphère sud, l’automne astronomique dit austral va du 7 février au 7 mai, l’équinoxe d’automne austral se situant vers le 20 ou le 21 mars.

[7] Voir la section de Météo-France consacrée à l’automne.

[8] Phase génétiquement déterminée dans le développement d’un organisme au cours de laquelle celui-ci diminue l’intensité de ses activités métaboliques.

[9] Toujours dans l’hémisphère Nord.

Retrouvez notre précédent Décryptage → Tour d’ivoire, plus d’une tour dans son sac